28511144_10211366519979559_1216509107_n.jpgJe t’écris aujourd’hui parce que j’en ai toujours rêvé.

Je voulais avoir mon blog, mon truc, un espace qui me représente et à travers lequel je peux échanger, discuter et même découvrir de nouvelle chose. Mon seul soucis est mon manque de canalisation ; avoir de l’énergie et de nombreuses idées c’est cool, savoir les canaliser c’est primordial. Sans quoi, ça nous fatigue, ça finit par nous ronger, on n’arrive pas à faire, à réaliser ce dont on rêve.

Alors on s’autodétruit, on se trouve pas assez bon, pas assez organisé, pas assez quoi ?

On envisage de se laisser porter par le vent, bercer par la mer, quand soudain une voix lointaine nous appelle. On l’ignore un temps, puis elle devient de plus en plus présente, de plus en plus proche au point, qu’elle est en nous. Cette voix, c’est la motivation. C’est l’une des choses les plus difficiles à conserver. Elle parait aller et venir à sa guise, sans prendre en compte notre personne. La clef c’est de savoir que cela n’est qu’illusion, oui elle PARAIT, elle n’EST pas. Car n’oublions pas qu’un concept n’a aucune capacité si ce n’est celle que lui attribut l’homme. Alors cette motivation, si elle part, nous ne devons pas nous en attrister et reporter la faute sur quoique ce soit, mais agir en personne mature, retrousser nos manches et s’attacher à ce qui nous a motivé.

Comme vous l’aurez sans doute compris, ma motivation est en baisse, je me suis assise, j’ai contemplé la situation, pris du recul et je me suis refusée à la facilité. Je veux être considérée comme une adulte accomplie, alors je dois agir comme tel. Il est plus facile d’abandonner que de continuer, mais sur le long terme, il est plus facile de continuer, pas à pas que d’être rongé par les regrets.

Il y a quelques mois j’ai découvert le livre Miracle Morning de Hal Elrod, mon premier bouquin de développement personnel. Je connaissais pas du tout ce concept, même s’il m’arrivait d’entendre le nom de coach personnel mondialement connu. Bref, en mars dernier (ça fait déjà un an ?), j’étais stagiaire pour une marque de vêtement à Paris, la chef d’entreprise m’a conseillé voire obligé à acheter ce livre. La vérité ? Il resté sur mon bureau jusqu’en septembre il me semble. En préparation de mon départ pour ma nouvelle année de master à Tunis, je me suis dis que je DEVAIS le prendre avec moi. J’ai commencé à le lire en fin octobre/début novembre. Là c’est le déclic, la grande révélation …

(à suivre)

 

J’espère que tu as apprécié cet article, le premier d’une longue série concernant la motivation. Le prochain sera publié très bientôt, et aura une toute autre couleur alors reste à l’affût  

Prend soin de toi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s