C’est là une question qu’on pose rarement, du moins elle n’est pas explicite.

On nous dit souvent que tout le monde cours derrière le bonheur, mais sait-on ce que c’est ? Alors non, je ne vais pas te faire un article sur le bonheur, sur la philosophie ni sur la vie, mais je tiens à relever qu’on a tendance à vivre sans vraiment se fixer des objectifs, sans savoir où l’on va.

J’ai réalisé cette année que je ne savait pas ce que JE voulais vraiment. Après une longue conversation téléphonique, je me suis rendue compte que je faisais, disais et agissait très souvent selon ce que l’on attendait de moi. Je ne m’étais jamais vraiment posée cette question. Je pensais que je devais faire telle ou telle chose, qu’il y avait une suite logique à ce que je faisais, que je n’avais pas trop à y réfléchir. En réalité, c’est plus complexe, je n’y pensais pas parce qu’il aurait fallu que je sache quoi faire de MA VIE !

Oui, oui la mienne pas celle de mes parents, de mes amies, mais bien la mienne. En réalité j’ai pris conscience de mon pouvoir sur ma vie après avoir lu l’ouvrage Miracle Morning. L’auteur y dévoile un secret : pour réussir, il faut s’y mettre, retrousser ses manches et foncer. L’endurance est la clef.

Pour toutes les personnes qui vont me dire qu’ils n’ont pas le temps, Hal (l’auteur) propose de le trouver ce temps, quand ? Le seul créneau disponible est ce qui précède votre journée, donc avant 8h. Je ne vais pas vous dévoiler le contenu du livre, donc revenons à nos mouton.

Je me suis très longtemps sous-estimée, je ne me pensais pas capable de pleins de choses. J’étais sûre que JE NE POUVAIS PAS, que je n’y arriverais pas, que je n’avais pas assez de connaissance … Sans doute, par peur de ne pas réussir, je repoussais la date d’échéance, le moment où je devrais prendre mon courage à deux mains, et y aller. Je pensais au fond qu’il y avait meilleur que moi et mieux que moi.

Comme si on avait tous un ticket, que le premier arrivé était le premier à accéder au succès.  Puis quand mon tour approche, je dis au plus doués et plus jeunes que moi de passer devant moi. Avant de regretter. La peur est atroce, elle nous fige avant de nous faire regretter, avant de nous dire, les yeux dans les yeux : c’est ton choix, je n’y suis pour rien. Le temps que l’on se rend compte de notre force, il est déjà l’heure des regrets.

C’était plus simple de dire « si seulement » que de prendre ses responsabilités. Aujourd’hui je sais que chaque personne peut devenir qui elle veut, que rien n’est impossible … Je vais cependant nuancer mes propos : si l’on arrive à se dépasser tout les jours, si l’on affronte la procrastination ainsi que nos peurs les plus tenaces, alors rien n’est impossible. Encore faut-il s’y mettre, tous les jours.

Fixant des yeux notre objectif, en étant déterminé, alors on peut atteindre le bonheur. Car c’est bien le but de tout le monde. On veut être heureux, alors pourquoi avons nous tendance à nous auto-saboter ? Oui par peur. le plus beau c’est qu’on peut changer notre trajectoire, à n’importe quel moment. On peut devenir heureux, avant même d’atteindre l’objectif qu’on s’est fixé. Le bonheur ne dépend pas de notre objectif mais bien du chemin que nous empruntons. Le bonheur, c’est savoir apprécier ce que l’on possède, ce n’est pas courir derrière l’argent, le mariage, le poste de nos rêves … Mais surtout ne jamais abandonner

28536145_10211366520059561_1765271898_n.jpg

Alors pose toi la question : es-tu heureux(se) ? T’es-tu fixé(e) des objectifs à atteindre ? Où en es-tu ? 

Prend soin de toi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s