La communauté arabe est-elle un groupe uniforme et homogène ou parle-t-on de cette communauté de manière utopique et nostalgique ? 

ARECTARE_dubai-desert-circuits-emirats-arabe-unis-tui

Tu l’as compris, je pose la question de la communauté arabe -et non musulmane, cette question demande bien plus qu’un article, qui sait peut-être qu’un jour j’aborderai ce sujet- qui semble représenté une population bien définie. Mais en réalité cette communauté, renvoie plus à un idéal supposé des grands empires arabo-musulmans ; une communauté parfaite, pleine de philanthropie et de savoir à partager. Si cette image a été amplifié au fil des siècles, il est vrai que ces empires ont connu des essors aussi important que ceux qu’a vécu l’Europe. Les Arabes seraient une communauté disparate aujourd’hui, dont pour une partie, l’immigration ne fut pas vraiment un choix, c’est la question politique qui les a poussé à fuir alors que d’autres voulaient parcourir le monde et ont fini par s’installer dans un autre pays.

A l’instar d’autres communauté, celle-ci s’est construite sur l’exil ou l’émigration d’une partie des citoyens de pays arabes. Alors qu’ils s’adaptent à leur pays d’adoption, généralement ils se retrouvent entre « eux », ils échangent leurs expériences, leurs souvenirs du pays et des traditions. Je ne parlerai pas des communautés arabes vivants au sein de pays arabes, mais bien de celle qui ont due bâtir leur identité entre leurs pays d’origine et celui qui les a accueilli. Bien  qu’ils font souvent référence à leurs traditions, ils doivent apprendre à les conjuguer avec les coutumes de leur nouveau pays. Cette question d‘identité touche ainsi celle des représentants réels ou fictifs de la dite communauté.

chevalier-arabe-le-qamar_0

Comme nous l’avons vu dans le précédent article, la forme du Comics est propre à la culture américaine et s’est vu se multiplier en Occident. Ainsi, les figures représentes des minorités visibles font une apparition timide à la fin des années 1970 avec Black Panther. Il faudra attendre 1980 avant d’avoir un super héros arabe dont les pouvoirs qu’il détient lui viennent de ses armes ainsi que de son habilité à les manier. Entre mythologie et comics, Le chevalier arabe, de son véritable nom, Abdul Qamar , fait ses premiers pas en tant que super héros en combattant les deux monstres mythologiques Gog et Magog aux côtés d’Hulk. Par la suite, il est embarqué dans une aventure avec d’autres héros avant de revenir dans son pays, et y retrouver ses femmes (oui, il faut bien avoir quelques clichés) et ses enfants. C’est un nouveau type d’héros, cette fois-ci, il est père de famille et délaissera sa cape -ici ses armes- pour vivre avec les siens dans son pays natal qu’est l‘Arabie Saoudite. Il n’hésitera pas à redevenir Le chevalier arabe dès que son village est attaqué.

 

PARKOUR02Quant est-il des super héros français ? Il en existe bien un qui est arabe, de confession musulmane, mais il apparaît pour la première fois tellement tardivement dans le monde des comics qu’il en est presque dépassé. En effet cet héros n’apparaît pour la première fois qu’en 2010. Il s’agit de Nightrunner , traduit par le Parkoureur, il un peu l’alter égo de Batman, qui doit assurer la sécurité de Paris et non celle de Gotham City. De son véritable nom, Bilal Asselah, est issu de la classe populaire, habitant dans une banlieue parisienne mal famée et d’origine algérienne, il représente une minorité visible qui a du mal à trouver sa place dans une monde qui pointe du doigt arabe et musulman sans distinguer l’origine de la religion. Si ce super héros a fait débat aux Etats-Unis, il a réussi à se faire une place dans le monde des comics, même s’il n’a pas connu une réelle notoriété en France ou plus généralement en Europe.

b761f459771653d850ce5669a28bc613.jpgEt une super héroïne me diriez-vous, oui, il en existe bien une dont la première apparition est en 2002, après les attentats des Tours jumelles à New-York. Autrement dit, malgré la tension plus que palpable, la peur qui s’est installée et la confusion régnante entre arabe et musulman, une héroïne musulmane, qui porte le niqab fait son apparition. Sooraya Qadir, connue sous son nom de super héros Dust, comprenez « poussière », ex-esclave afghane est recueillie par les X-men. Elle représente bien plus qu’une nouvelle héroïne, en effet, elle représente une autre minorité, non-arabe, mais musulmane, elle est la voix de la résistance afghane contre les négriers ou autres injustices. Elle participe aux missions des X-men tout en cherchant à retrouver sa mère, but qu’elle atteindra en concluant un pacte avec Kingmaker, un super-vilain qui utilise son réseau pour l’aider avant de lui rappeler qu’elle lui est redevable.

Si elle n’est pas d’origine arabe, elle le parle couramment c’est pourquoi j’ai choisi de l’intégrer à cet article. De plus son accoutrement a permit à une majorité de jeune filles de s’identifier à elle, elle qui nous prouve que la religion et l’origine n’ont aucune relation avec nos actes.

Vous l’aurez compris, il y a bien des héros et héroïnes arabo-musulmans, aussi divers et variés que le veut la tradition comics. Une question subsiste, combien d’années faudra-t-il attendre avant qu’ils soient mis sur le devant de la scène ? Plus intéressant encore, après cette mise en avant cinématographique, y aura-t-il un mouvement comparable à ce que nous avons connu avec le « Wakanda forever » ?