Si tu me suis sur les réseaux sociaux, surtout Instagram, tu connais déjà ma passion pour la mode. Cependant peu savez que je suis tombée dedans quand j’étais petite …

Oui, la mode est un domaine qui m’a toujours intéressé, mais ce n’est pas seulement ma passion, c’est avant tout, un domaine dans lequel ma Mam’s travaille. Elle a obtenu un CAP/BEP stylisme et modélisme avant de travailler dans plusieurs grandes maisons de couture. Dis comme ça, ça m’inspire un film style parisian’s lifestyle and daydream, mais revenons au sujet de mon article, mon rapport à la mode. C’est parce qu’elle m’a transmis l’amour du beau, du raffinement et de l’élégance.

En grandissant, j’ai été complexée un peu comme tout le monde tu me diras, les miens concernent mon poids, mon aspect et ma volonté de correspondre à ce qu’on attend de moi. Si je n’avais pas l’attrait des modèles, j’ai appris tôt à étudier une silhouette, à mettre en valeur une morphologie et à créer un tableau harmonieux. Mais voilà, je suis encore très jeune et je suis voilée ; moi qui rêvais de décrocher un stage dans un magazine féminin axée sur les derniers tendances, c’est pas forcement le profil type.

23155100

Je me souviens d’une série qui m’avait permis de voir le monde de la mode sous un autre angle, Ugly Betty, tout le monde a entendu parlé de cette série qui relate la vie de Betty, une secrétaire pas franchement tendance qui se voit travailler dans l’un des plus grand magazine new-yorkais – oui, il y a quelque cliché – alors qu’elle ne correspond pas du tout aux critères de beauté. Malgré ses nombreuses péripéties, elle trouve sa place, elle en devient même indispensable ! Bien que j’étais consciente de la fiction de cette série, je ne te cache pas, que voir Betty, une fille qui fait un 44, avec ses lunettes et un cruel manque de fashion réussir à intégrer ce milieu ça m’a fait rêver. Je ne rêvais pas d’être embauché dans un grand magazine, je rêvais de faire mes preuves. Je ne veux pas de charité, tout ce que je demandais c’était qu’on me donne ma chance, l’Americain Dream avait déteint sur moi.

Petit à petit je me suis dis qu’il fallait avant tout apprendre à me démarquer, que rien n’était impossible même si à cette époque les Hijabies n’étaient pas vraiment mise en avant. Grâce à Youtube, je découvre la mode pour Hijabi ou comment concilier l’éthique religieuse et la mode. Leur apparition sur les réseaux sociaux est assez récente quoi qu’on puisse croire, ce qui est étrange vu le marché important que la communauté musulmane représente.

Lorsque je me suis mise à réfléchir sérieusement à la mode pour Hijabi, j’ai toujours en tête la question pratique, pour te donner un exemple, il y a moins d’une dizaine d’année, le choix de produits pour voilées étant réduit, on avait des lookbooks qui superposaient plusieurs couches de vêtements par manque de choix vestimentaire correspondant à l’éthique musulmane. On pouvait par exemple porter un hijab, un top manche longue, une tunique (souvent une robe un peu longue sans manches) et un pantalon. En décrivant ce style on a l’impression que les Hijabies devaient combler des blancs de la tunique qui n’est pas pensée pour elles.

41520073_265016024128014_8840750667369709263_n(1)

Puis les influenceuses Hijabies ont pris de la place, elles nous ont prouvé qu’on pouvaient allier tendance et religion. Progressivement les grosses entreprises de textile ont compris l’enjeu que représente cette mode et se sont emparées du marché avant de collaborer avec ces influenceuses on peut citer H&M qui a fait un buzz en 2015 avec une vidéo de lancement de collection dans laquelle apparaissent un certain nombre de personne représentant les « minorités visibles » dont la presse a retenu quasi-exclusivement la jeune mannequin Mariahi Drissi. Elle a prouvé que la question du voile ne doit jamais être perçue comme un frein à notre épanouissement, même si, étant un signe visible nous catégorisant comme minorité visible et nous conduit à faire un certain détour.

En ce qui me concerne, j’ai dû apprendre à conjuguer mon identité et la perception qu’en ont les autres ce qui m’a renforcé. Je peux écrire ça aujourd’hui, par contre ce n’était pas du tout mon ressenti lorsque j’étais ado, je ne comprenais pas ce rejet, je me remettais souvent en question, j’en venais à douter de mes connaissances sans jamais remettre en question le jugement plus que subjectif des adultes qui m’entouraient.

La suite dans la 2ème partie de l’article …

Je tiens à préciser que cet article ne relève que de ma vision ainsi que de mon expérience et qu’en aucun cas, il ne peut être lu comme une réalité vu que je le dis et je le répète, je généralise, le monde de la mode. Il y a eu des marques pour les hijabies10 avant les années 2010, mais elles n’avaient pas l’impacte, ni la visibilité qu’elles ont aujourd’hui notamment grâce aux réseaux sociaux.

J’attends vos réactions !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s